top of page
  • Alicia, ta coach en image de Soi

Qui est Alicia ? Qui se cache derrière la coach en image de soi ?


L’INTRO À NOTRE PRÉSENTATION


C’est pas si simple de se livrer à quelqu’un. C’est vrai quoi… On parle de choses intimes et personnelles, comme de l’estime de soi et de ce rapport particulier qu’on entretient avec notre corps. C’est super important d’apprendre à se connaitre, voir qui se cache derrière un statut professionnel et surtout voir l’humain derrière ses connaissances. Jamais je n’aurais cédé mon dressing, mon style ou mon shopping à quelqu’un d’autre, pro ou non, sans le connaitre et sans comprendre sa manière de penser.


Suis-je libre de parler ? Suis-je libre d’exposer ma part la plus vulnérable et la plus fragile à cette personne ? Va t-elle me limiter ? ou plutôt m’expandre à toute cette personnalité que je veux émaner ?


Avec ce qu’on voit à la télé, entre les « relooking extrême » ou « les reine du shopping », on pourrait penser qu’il y a des normes et conditions pour atteindre le GRAAL d’une bonne image de soi et de la confiance en soi. C’EST FAUX. Bien sur il existe des normes, la norme des autres. Elle prend le « dessus » sur les autres pas parce quelle est plus forte ou vrai, non, juste parce que petit à petit des gens ont accepté (par manque d’imagination ou de créativité) d’investir moralement dans cette norme.


Il n’y a aucun intérêt à changer la norme des autres, tu te fatigues pour rien et tu finis par être ta victime et ton bourreau dans ta tête. (c’est trop injuste, pourquoi je ne suis pas comme ça… Blablabla). Il te suffit juste de créer la tienne, celle qui en cet instant te sied à ravir et peut-être que demain tu voudras en créer et t’habiller d’une autre ET c’est parfait. Rien n’est fixe et encore moins toi, petit être évolutif. Je nous vois vraiment comme des Pokémon.


Première chose à savoir sur moi, et je pense tu l’auras compris : je suis bavarde.

Non, plus sérieusement, c’est l’introduction de présentation la plus longue que j’ai jamais vu.


IL EST TEMPS DE FAIRE LES PRESENTATIONS



Tu l’auras compris à mes références, je suis une millénial. Cela peut te paraitre étrange de commencer à se présenter avec ça, mais c’est réellement important pour moi. Je suis de cette génération de personne qui veut changer le Monde et bousculer les normes. Pour autant je me reconnais énormément dans cette génération Z étant née en 94 jouant aux jeux vidéos, ayant un PC familial où tout le monde se battait pour jouer à Adibou. Une ère du numérique, de l’écologie et l’acceptation des diversités (oui on y bosse encore).


Je suis fière d’avoir grandi dans ce joyeux bordel, car je me dis que c’est nous qui plantons et arrosons nos terres pour un monde ouvert et plus illimité. Un monde plus sain.


J’ai grandi aussi avec pas mal de « casseroles » des choses pas forcément simples à vivre quand on n'a pas les connaissances et l’amour inconditionnel qu’on devrait s’apporter. J’ai vécu le harcèlement scolaire, la grossophobie, la boulimie. J’ai grandi dans un monde où je n’étais pas la norme. J’étais ronde, petite, sans seins, incapable de trouver des vêtements en pleurant toutes les larmes de mon corps à vouloir devenir comme mes copines.


Avec mon regard d’adulte, je me remercie d’avoir vécu toutes ces choses, car sans ça je ne serais pas là à me présenter à toi.


Ces choses ne m’ont pas rendu plus forte (je l’ai toujours été comme nous toutes) mais elles m’ont permis d’expérimenter l’abandon d’amour envers soi. C’est vraiment violent, c’est vrai, mais je suis une violente avec moi-même. Team Bélier oblige.


Je me suis toujours sentie l’âme d’exposer ma voix, d’éclairer le chemin aux personnes qui se sont abandonnées un jour sans le savoir. Mon rapport au corps a été tellement fluctuant et compliqué. Je suis passée par des phases d’amour où j’adorai mon reflet, m’habiller et m’exhiber naturellement comme à ma petite enfance et fin d’adolescence, à des phases de rejet complet, où je détestais m'habiller, je fuyais les miroirs et détestais mes traits.


Ces moments, tu les reconnais quand tu emploies des « trop », « pas assez » ,« sans » avant ou après chaque adjectif pour te définir, comme pour bien creuser dans ta douleur. C’était mon rôle de bourreau.


J’avais aussi des moments plus apitoyants, accusant la société, le monde, les normes et les hommes de ne pas m’aimer comme je suis. Un rôle de victime larmoyant me noyant dans le trou que je venais justement de construire en étant mon bourreau.


Si tu te reconnais là-dedans, rassure-toi, mettre de la lumière là dessus est le dernier chapitre avant ta libération. Car comme on dit, on ne peut pas dépasser un problème sans avoir mis des mots dessus.


L’ÈRE DE l’AMOUR ET DU RESPECT DE SOI


Baignant dans le développement personnel et la sophrologie grâce à ma mère, j’ai fini par dépasser mon problème. J’ai émané par la suite ma plus grande force, ma magie d’enfance, mon SUPER POUVOIR : ÊTRE UNE BOULE D’AMOUR SUR PATTES. Vraiment, je n'exagère rien. Je ne fumais rien. OK j’avais une allure de hippie au début, mais vraiment j’exprimais mon amour pour moi, pour les autres et pour la vie dès que je le ressentais (cad 24h/24).


Ça fait 12 ans que j’émane ça, 12 ans inépuisables d’AMOUR qui a nourri par la même occasion ma créativité. J’ai lâché mes études dans la santé pour l’univers de la mode.


Oui là tu vas surement te dire « la mode ? » genre c'est la référence de l’amour. Et bien OUI ! C’est un grand oui ! J’adore véhiculer l’amour, j’ai un corps et de nos jours être nue dans la rue n’est pas forcément dans les mœurs par contre je peux m’habiller d’amour, je peux émaner mes mots et transmettre mon énergie sans parler, juste avec ma façon de porter mes vêtements, je peux aussi illuminer ma journée et celle des autres. Je peux toucher subtilement l’inconscient de chacune et chacun et faire éclater que l’amour ça se PORTE.


J’ai fini par abandonner l’idée de travailler dans le monde de la haute couture, les énergies y sont trop virulentes, fermées et hostiles à quelqu’un qui offre toute sa vulnérabilité. Enfin, c'est ce qui m’a décidé il y a moins de 10 ans à devenir COACH EN IMAGE.


J’ai appris à reconnaitre les morphologies, les comprendre et les « traiter ». Idem pour les visages, les cheveux, la peau, les couleurs et aussi le style, toutes ces choses que j’ai dévoré comme une vocation pour une styliste de l’amour. Avec le temps à force de pratiquer je me suis rendu compte que j’appliquais les normes et les conditionnements de mes mentors, d’un coup tout me semblait limité ! Ce rôle ne m’offrait plus le POUVOIR ILLIMITÉ d’AMOUR ! Je voulais qu’être hors norme, ou déconditionné devienne ma norme. J’ai souhaité que tout le monde s’éveille à son pouvoir, à ce qu’on voit notre corps non pas comme une morphologie, mais comme un art. Qu’on voit ses vêtements pas comme un style, mais comme les coups de pinceau d’un chef-d'œuvre. Je veux que tu puisses te sentir DIVINE ou DIVIN, un être riche, abondant et illimité. Un être imperméable aux jugements, critiques et conditionnements grâce à sa tenue d’AMOUR.


TOUT ça, c'est moi, je pourrais te dire ce que j’aime au petit déjeuner, mais là n’est pas le sujet ! Voilà comment j’ai décidé d’ouvrir mon BLOG D’AMOUR avec une seule et unique chose, MOI l’amour.

Que du love,

Alicia, Ta coach en image de SOI.


Comments


bottom of page